Ecosafaris : safari en immersion

Safari en Afrique, quel pays choisir ? Namibie, Tanzanie, Kenya ou Afrique du Sud ?

En couple, entre amis ou en famille, embarquez pour un safari de rêve en Afrique ! Oui, mais dans quel pays ? Entre la Namibie, la Tanzanie, le Kenya ou l’Afrique du Sud, il n’est pas toujours facile de choisir, chacune de ces destinations ayant ses avantages,… et ses inconvénients.

Pourquoi choisir un safari en Namibie ?

Pourquoi choisir un safari en Namibie ?

Partir en safari en Namibie, c’est découvrir l’Afrique dans toute sa démesure, mais l’Afrique « facile ». Avec ses routes bien entretenues et sa nature encore préservée, la Namibie offre une expérience authentique de la vie sauvage.

C’est également l’une des destinations les plus sûres d’Afrique, et de ce fait une destination particulièrement affectionnée des familles avec enfants.

Au cœur de ses vastes étendues où la vie semble souvent improbable se développe une incroyable faune ! Les nombreux parcs nationaux du pays en concentrent une grande partie.

Si Etosha est de loin le plus grand et le plus populaire, les parcs moins fréquentés de Mahango, Kasa Lupala, Bwabwata et Buffalo situés au nord du pays offrent également une expérience de safari inoubliable.

Vous y croiserez le chemin de koudous, zèbres de montagne, antilopes, gazelles, gemsboks, oryx, impalas à face noire, guépards, girafes, gnous... sans oublier les fameux Big Five (le lion, le léopard, le rhinocéros noir, l’éléphant et le buffle)!

Pourquoi un Safari en Namibie 4

Les parcs nationaux de Namibie abritent également de nombreuses populations d’oiseaux dont l’autruche et l’Outarde Kori, le plus lourd oiseau en vol d’Afrique australe, mais aussi des nuées de flamants roses aux abords des points d’eau en période de pluie, pour le plus grand bonheur des naturalistes et des amateurs de photographie, toujours plus nombreux à venir faire un safari photo en Namibie.

Des paysages grandioses, de vastes plaines lunaires, des dunes majestueuses aux couleurs éclatantes, une faune sauvage facilement accessible,… tous les ingrédients sont ici réunis pour des clichés réussis.

Les nombreuses colonies de dauphins, baleines et otaries à fourrure qui peuplent la côte atlantique entre Swakopmund & Walvis Bay offrent également un spectacle inouï aux plus grands comme aux plus petits !

Skeleton Coast 5

Outre une abondante faune sauvage, la Namibie présente une flore surprenante composée de nombreuses espèces endémiques, ainsi qu’une grande variété de paysages.

Des majestueuses dunes de sable rouge de Sossusvlei dans le mythique désert du Namib aux impressionnants pics rocheux de Spizkoppe en passant par l’étonnante Côte des Squelettes, le vertigineux Fish River Canyon, ou encore l’incontournable Parc National d’Etosha, votre safari en Namibie vous fera traverser des paysages à couper le souffle !

Si le Nord de la Namibie et notamment la belle vallée de Marienfluss fait le bonheur des randonneurs, les amateurs d’histoire et d’archéologie trouveront également en Namibie de quoi étancher leur soif de culture, en se rendant notamment au célèbre site archéologique de Twyfelfontein inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 2007, ou encore, en visitant les centres historiques de Swakopmund et de Windhoek, restés quasiment intacts depuis la fin de l'époque coloniale.

windhoek4

Bref, quels que soient vos aptitudes, vos centres d’intérêt et votre « degré d’aventure », vous trouverez en Namibie de quoi agrémenter agréablement votre séjour safari ; en autotour pour plus de liberté, avec guide pour plus de sérénité ou en petit groupe pour plus de convivialité ; en lodge de luxe, en camping, voire, en bivouac pour les plus aventureux !

Et parce que l’aventure est aussi humaine, prenez le temps de la rencontre avec les principales communautés autochtones du nord-ouest du pays : les Himbas et les Héréros.

Bon à savoir avant de partir en safari en Namibie :

Compte-tenu de sa faible densité de population (à peine 3 habitants/ km²) et de l’importante distance qui sépare les principales villes de Namibie, et donc aussi les stations-services et les supermarchés, mieux vaut être prévoyant et partir bien équipé, en essence, en eau et en vivres, en particulier avec des enfants.

On peut rouler 4 à 5h sans rencontrer la moindre ville ! Les supermarchés toutefois sont bien approvisionnés en produits d’hygiène et alimentaires pour bébés.

Pourquoi choisir un safari en Afrique du Sud ?

Pourquoi choisir un safari en Afrique du Sud ?

Située à la frontière sud avec la Namibie, l’Afrique du Sud, surnommée la Nation arc-en-ciel, se présente également comme la destination touristique idéale pour les amoureux des grands espaces et de la nature sauvage.

Avec la Namibie, le Kenya et la Tanzanie, il est l’un des pays les plus réputés au monde pour effectuer un safari. Et pour cause, outre des paysages fabuleux, il abrite une faune particulièrement riche et abondante.

Si le parc national Kruger dans le Nord-Est du pays est de loin le plus fréquenté, bien d’autres régions d’Afrique du Sud se prêtent également à des safaris, comme le Limpopo, le Madikwe et le Sabi Sand dans le Nord-Est, le Tswalu dans le Désert du Kalahari au Nord-Ouest, l'Addo Elephant Park dans le Sud-Est, le KwaZulu Natal au centre de la côte Est, ou encore, le Sanbona dans le Sud-Ouest.

Tout ceci offrant ainsi aux voyageurs une expérience de safari variée dans des parcs aux paysages très diversifiés, tantôt montagneux, tantôt boisés, voire, au cœur de vastes étendues de savane, comme c’est le cas au Kruger.

Dans cette immense réserve animalière – l’une des plus grandes du continent africain - la faune sauvage défile en toute liberté. Eléphants, lions, girafes, léopards… au total pas moins de 137 espèces de mammifères, dont les Big Five, se laissent observer par les visiteurs au volant de leur propre véhicule ou bien depuis les rest camps disséminés dans le parc.

Avec ses 450 espèces d’oiseaux, le parc fait aussi le bonheur des amateurs d’ornithologie.

Kruger Park

En visitant le parc à la saison sèche (entre mai et octobre), vous bénéficierez de meilleures conditions pour observer les animaux, plus facilement visibles autour des points d’eau. Les pistes sont également plus praticables à cette saison.

Les fermes d’autruches d’Oudtshoorn et la grande réserve animalière de Botlierskop à environ 4h de route à l’Est du Cap constituent également de belles étapes safari en dehors des sentiers battus. Encore plus près du Cap, les deux parcs animaliers d’Aquila et Inverdoorn offrent aux familles avec enfants le cadre idéal pour une première expérience de safari.

A la différence d’autres pays d’Afrique dans lesquels il est impossible de réaliser un safari autrement qu’à bord d’un 4X4 accompagné d’un ranger, de plus en plus de réserves d’Afrique du Sud proposent aux amateurs d’aventure d’authentiques treks à pied, à cheval, ou encore en VTT, accompagnés par des rangers armés, ce qui rend l’expérience d’autant plus exclusive et permet une plus grande proximité avec les animaux.

L’Afrique du Sud bénéficie en outre d’infrastructures hôtelières de qualité offrant un service premium aux voyageurs les plus exigeants, notamment aux personnes âgées. Les familles avec de jeunes enfants sont aussi rassurées par la sécurité sanitaire du pays, exempt de malaria, et pour lequel aucun vaccin n’est obligatoire.

Embarquez donc pour un safari en Afrique du Sud et vivez une expérience unique à la rencontre des "big five", mais pas que !

Quelle que soit la région dans laquelle vous effectuez votre safari, les possibilités de poursuite de votre séjour en Afrique du Sud sont nombreuses.

A proximité de Kruger, arpentez par exemple la belle route panoramique menant au Blyde River Canyon, le troisième plus grand canyon au monde !

La grande variété des paysages d’Afrique du Sud, entre mer, montagnes et parcs nationaux, invite à la découverte mais aussi à la détente… Rien de tel qu’une extension balnéaire sur les superbes plages de Knysna au Sud ou bien à Sainte Lucie sur la côte Est, pour vous reposer après votre safari!

Knysna

Bon à savoir avant de partir en safari en Afrique du Sud :

- Comme en Namibie, l’été et l’hiver sont inversés, et l’amplitude thermique au sein d’une même journée très importante (les températures passent d’environ 26°C le jour à 10°C la nuit). Pensez donc à emporter avec vous des vêtements légers mais aussi plus chauds pour les fins de journée.

- Il existe en Afrique du Sud des réserves publiques, gérées par l’état, accessibles à tous et à un coût très abordable, et des réserves privées, dont l'accès est limité aux personnes ayant réservé une prestation dans la réserve (attention toutefois, certaines n’acceptent pas les enfants).

Si les secondes présentent l’avantage d’offrir une expérience de safari plus privative, avec la possibilité de faire du hors-piste et des safaris à pied et de nuit dans des cadres grandioses à l’écart des foules, les premières offrent une plus grande autonomie aux visiteurs qui pourront eux-mêmes jouer les rangers et s’adonner au rhino-tracking en toute liberté, et à moindre coût, en logeant à l’extérieur de la réserve. Mais au volant de votre véhicule, avec le risque d’embouteillages autour des troupeaux d’éléphants…

Bref, il y a en Afrique du Sud des safaris pour tous les budgets et toutes les envies !

Pourquoi choisir un safari au Kenya ?

Pourquoi choisir un safari au Kenya ?

Plongez au cœur du « berceau de l’humanité » et découvrez l’exceptionnelle faune sauvage du Kenya à l’occasion d’un séjour safari. Ses paysages modelés par le Rift entre mer, montagne et hauts plateaux, en font également une destination de prédilection pour les amoureux de la nature en quête d’évasion et de grands espaces.

C’est d’ailleurs l’une des premières destinations d’Afrique à s’être spécialisée dans le tourisme d’aventure, et en particulier le safari. Il faut dire que le pays abrite les plus belles réserves naturelles d’Afrique.

Les animaux y sont nombreux, peu farouches et donc faciles à observer, broutant l’herbe rase des savanes sous l’œil attentif des lions et des troupeaux d’éléphants survolés d’une nuée de flamants roses

Les possibilités de safari au Kenya sont multiples, de même que les options pour prolonger votre séjour après votre safari, que vous soyez adeptes du trekking ou bien des plaisirs balnéaires.

Les belles plages ensoleillées situées au sud de Mombasa, entre autres, vous assureront détente et ressourcement après votre safari, quand les collines verdoyantes du Chyulu réjouiront les amateurs de randonnée. A moins que vous ne poursuiviez par un safari photo dans la belle vallée de Subukia?

Votre voyage au Kenya toutefois ne serait pas « complet » sans y inclure des moments de partage avec la population locale et les nombreuses ethnies qui la composent, en particulier avec les Maasaï. Ce peuple d’éleveurs semi-nomades habituellement vêtus de rouge a conservé ses traditions intactes. On les croise souvent aux abords des réserves surveillant leurs troupeaux.

Maasai

Qu’il s’effectue par la route, en minibus ou en 4x4 privé accompagné d’un guide francophone, ou encore dans les airs, votre safari au Kenya est la garantie d’un dépaysement total au cœur de paysages variés, dans une ambiance purement africaine, avec en toile de fond les neiges éternelles du Kilimandjaro

Des grandes plaines de savane du Masai Mara et d’Amboseli aux paysages typiquement africains de Tsavo en passant par les forêts d’altitude d'Abderdare et du Mont Kenya, ou encore, les réserves moins fréquentées de Samburu et Shaba au Nord du pays, le Kenya a de quoi satisfaire les attentes des voyageurs les plus divers.

Parmi les nombreux parcs et réserves du pays, les parcs nationaux d’Aberdare et du Mont Kenya, le deuxième plus haut sommet d’Afrique, situés en pleine forêt à 2000 m d’altitude constituent une alternative originale aux parcs plus fréquentés du reste du Kenya.

La faune et la flore y sont différentes, du fait de leur altitude et de l’humidité qui y règne une grande partie de l’année, et peuvent s’observer à pied ou bien depuis les terrasses des lodges, l’accès en 4x4 étant trop périlleux.

On y rencontre des buffles, des éléphants, des hyènes, des léopards, des rhinocéros, mais aussi des espèces endémiques comme les antilopes bongo et sunny, les singes colombus, ou encore les sangliers des forêts. Aberdare abrite également la 2ème plus grande population de rhinocéros noirs.

Ces deux parcs peu fréquentés se situent à environ 4 heures de route depuis Nairobi et constituent une étape idéale sur la route de Samburu.

Avec les réserves de Shaba et de Buffalo Springs, situées au Centre-Nord du pays, la réserve de Samburu compte également parmi les réserves encore peu fréquentées qui attirent les voyageurs en quête d’expérience authentique hors des sentiers battus.

Les paysages arides abritent des espèces rares comme le gérénuk (ou antilope-girafe), l’oryx Beisa, l’autruche de Somalie, ou encore le zèbre de Grévy, faciles à observer du fait de la végétation clairsemée. C’est aussi à Samburu qu’on a de plus fortes chances d’apercevoir des léopards !

Maasai Mara

Beaucoup plus fréquentée, la belle réserve nationale du Masai Mara est une destination safari incontournable au Kenya et qui peut être envisagée toute l’année. Elle tient son nom de la rivière « Mara » qui traverse le parc et des tribus Masaïs qui occupent le territoire.

La réserve nationale du Masai Mara est en fait le prolongement naturel du Parc national du Serengeti dont la majeure partie se situe en Tanzanie, et qui abrite la plus importante migration terrestre au monde.

Il s’agit d’une vaste étendue de savane herbeuse de 1510 km2, légèrement vallonnée, dans laquelle cohabitent de nombreuses espèces herbivores et de prédateurs, telles que lions, éléphants, gnous, girafes, zèbres, impalas, gazelles, hyènes, chacals, élans du Cap, cobs, guibs, damalisques, bubales, buffles, léopards…

Outre une faune très abondante, la réserve du Masai Mara présente des paysages somptueux et abrite un certain nombre de zones de conservation à la lisière Nord du parc, dont le Naboisho Conservancy.

Bien entretenues par les Maasaïs à qui elles appartiennent, les terres utilisées pour le pâturage du bétail ou l’agriculture sont redevenues en quelques années des zones sauvages dans lesquelles se réfugient aujourd’hui de nombreux félins ainsi qu’une grande variété d’antilopes.

L’accès à cette zone de conservation est réservé aux hôtes des petits camps de tentes qui s’y trouvent – aucun grand lodge – et constitue une bonne alternative au Masai Mara, bien que les paysages y soient moins impressionnants. Les safaris à pied, hors-piste et de nuit y sont autorisés.

S’il est possible d’effectuer un safari dans le Masai Mara en toute saison, entre juillet et octobre, vous pourrez en outre profiter du merveilleux spectacle de la migration des gnous courant dans tous les sens à travers la réserve sous l’œil attentif des crocodiles ! Vous ne serez hélas pas les seuls à assister au spectacle!…

A noter toutefois, la forte fréquentation de la réserve en toute saison, en particulier dans la partie Nord-Est qui concentre l’essentiel des hébergements, et l’accès long et fatigant depuis Nairobi (6 à 7 heures de route en plus ou moins bon état).

Migration des gnous

Bien plus petit (392 km2) mais plus facilement accessible depuis Nairobi, le Parc national d’Amboseli, situé à la frontière avec la Tanzanie, fait également partie des incontournables lors d’un safari au Kenya, précisément en raison de sa situation géographique, au pied du Kilimandjaro, qui permet d’en admirer le sommet enneigé avec au premier plan des girafes et des troupeaux d’éléphants ! Créé en 1974, il est également l’un des plus anciens parcs du Kenya établi en plein territoire Maasai.

Ses paysages désertiques principalement constitués de savane à herbe rase parsemée de bosquets et de plaines marécageuses alimentées par la fonte des neiges, sont à la fois désolants et fascinants, quelle que soit la période de l’année.

Toutefois c’est à la saison sèche que la faune herbivore est la plus abondante, notamment les éléphants. On y croise par ailleurs de vastes troupeaux de gnous, buffles, antilopes, mais aussi de nombreuses espèces d’oiseaux (près de 400) autour des zones marécageuses, un véritable paradis pour les amateurs d’ornithologie !

Amboseli

L’immense Parc National de Tsavo (plus de 20 000 km2) se distingue quant à lui par ses paysages sauvages typiquement africains et notamment sa terre rouge et ses baobabs dans la partie Est, car le parc est aujourd’hui scindé en deux parties par la route et la voie ferrée qui relient Nairobi à Mombasa.

D’une partie à l’autre, les paysages sont très différents, la faune aussi par conséquent, les animaux pouvant difficilement se déplacer entre les deux parties du parc.

La partie Ouest est dominée par des collines, des roches volcaniques, et une brousse buissonneuse, tandis que la partie Est est caractérisée par des plaines herbeuses vallonnées et une terre rouge vif.

A l’Ouest, les sources de Mzima forment une véritable oasis de verdure, auprès desquelles crocodiles et hippopotames viennent s’abreuver. Les animaux par ailleurs sont assez difficiles à observer à Tsavo du fait de son immensité.

Le parc abrite pourtant un tiers des éléphants du Kenya, et notamment les fameux « éléphants rouges » qui tiennent leur couleur de la terre dont ils s’enduisent. On y trouve également des espèces plus rares comme le zèbre de Grévy, l’autruche de Somalie, le gérénuk ou encore l’oryx beixa.

A noter, du fait de sa situation au niveau de la mer, Tsavo bénéficie d’un climat chaud et humide (plus de 40° C pendant la saison des pluies !).

Tsavo

Enfin, il est aussi possible d’effectuer un safari à pied ou en VTT dans les parcs plus petits de Nakuru, Elementaita et Naivasha disséminés le long de la fissure de la vallée du Rift, à seulement 2h de route de Nairobi.

Les lacs salés qu’ils abritent sont de véritables paradis ornithologiques. Plus de 450 espèces d’oiseaux y sont en effet recensées, parmi lesquels de nombreux pélicans et flamants roses, véritables vedettes de la région !

Le parc national de Nakuru possède en outre une faune particulièrement dense et variée, et notamment de nombreux rhinocéros noirs et blancs dont l’observation est facilitée par la petite taille du parc et le bon état des pistes. Du fait de leur accessibilité, les parcs de la région des lacs sont toutefois très fréquentés.

Située non loin de Nakuru, la réserve privée de Solio offre une expérience de safari complémentaire. Solio Game Reserve est en effet le tout premier sanctuaire pour Rhinocéros du Kenya. Créé en 1971, il abrite désormais plus de 74 rhinocéros noirs et 155 rhinocéros blancs.

Bon à savoir avant de partir en safari au Kenya :

- Les parcs les moins fréquentés au Kenya sont souvent les plus lointains ou les plus difficiles d’accès. La tranquillité se mérite !

- Le budget pour un safari au Kenya est globalement moindre que dans les pays voisins ou d’Afrique Australe, ce qui en fait une destination plus familiale, voire populaire.

- Certains vaccins sont en revanche obligatoires pour se rendre au Kenya, notamment le vaccin contre la fièvre jaune. Le diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est également fortement recommandé, de même que la vaccination antituberculeuse. Chez l’enfant, ajoutez le vaccin ROR (Rubéole-Oreillons-Rougeole).

- Les cliniques et les hôpitaux au Kenya sont de bonne qualité, mais sont concentrés dans les grandes villes telles que Nairobi ou Mombasa, donc souvent éloignés des parcs et réserves. Pensez à souscrire à une assurance santé à l’étranger avant votre départ en safari.

- Si les conditions alimentaires sont plutôt bonnes au Kenya, le choléra est une maladie toujours bien présente. Il convient d’observer un certain nombre de précautions pour s’en préserver. Il en va de même pour le paludisme.

Pourquoi choisir un safari en Tanzanie ?

Pourquoi choisir un safari en Tanzanie ?

Enfin, s’il est une autre destination de choix à envisager pour un safari en Afrique, c’est bien la Tanzanie ! Un pays relativement jeune né de la fusion du Tanganyika et de Zanzibar en 1964, néanmoins chargé d’histoire et de culture, et doté de sites naturels exceptionnels !

Outre l’incontournable Parc National du Serengeti et le non moins fameux cratère du N’gorongoro, la Tanzanie abrite un très grand nombre de réserves et de parcs naturels, et constitue à ce titre l'une des plus grandes concentrations d'animaux sauvages au monde.

Les parcs de Tanzanie n’étant pas clôturés, il est possible d’apercevoir des animaux sauvages en dehors des parcs et des réserves, ce qui ajoute à la magie et à l’authenticité de votre safari. C’est aussi en Tanzanie, dans les plaines du Serengeti, que le spectacle de la migration des gnous est le plus impressionnant!

Que vous optiez pour un safari en 4x4 privé accompagné d’un guide francophone, un safari à pied, en bateau (l'apanage des parcs du Sud), ou bien pour un safari aérien (la spécialité des parcs du Nord), et quel que soit le type d’hébergement que vous choisissez, vous apprécierez le luxe d’un safari plus intimiste en Tanzanie. Si les somptueux parcs du Nord font l’unanimité, les parcs du Sud, plus sauvages, font le bonheur des aventuriers, voire des explorateurs !

Un safari en Tanzanie est la garantie d’un spectacle inouï en immersion au cœur de la vie sauvage et de rencontres inoubliables avec les communautés locales, en particulier avec les Massaïs établis le long du lac Natron.

Avant ou après votre safari, embarquez pour un trek à l’assaut du mythique Kilimandjaro, le plus haut sommet d’Afrique, ou bien offrez-vous quelques jours de détente et de plongée sur les plages paradisiaques de Zanzibar, l’île aux épices… les récifs coralliens y sont de toute beauté !

Zanzibar

On distingue donc deux grandes zones de safari en Tanzanie, le Nord et le Sud, chacune présentant ses spécificités.

Les somptueux parcs du Nord sont facilement accessibles toute l’année, et sous un climat tempéré, à partir d’Arusha, avec un véhicule privé accompagné d’un chauffeur-guide francophone. Ils sont en outre aisément combinables.

Vous pouvez ainsi au cours d’un même séjour découvrir le fascinant cratère du N’Gorongoro, véritable éden pour la faune sauvage, les plaines immenses du Serengeti, l’incroyable réserve animalière du Tarangire ou encore le magnifique Parc National du Lac Manyara dans la vallée du Grand Rift.

Les parcs du Sud en revanche sont beaucoup plus espacés les uns des autres et difficilement accessibles en véhicule privé. Des transferts en avion sont assurés depuis Dar es Salam et permettent de rejoindre les différents parcs de la région, souvent adossés à des réserves de chasse, comme Selous, une étape idéale pour un safari de quelques jours avant ou après un séjour balnéaire à Zanzibar.

De ce fait beaucoup moins fréquentés que leurs homologues du Nord, les parcs nationaux du Sud (Ruaha, Mikumi, Katavi, Mahale ou encore Saadani, le seul parc à englober une plage au bord de l’Océan Indien) sont particulièrement appréciés par les voyageurs en quête d’aventure et d’authenticité.

On y trouve d’ailleurs des espèces absentes ou rarement visibles dans le Nord comme les lycaons, les antilopes rouannes ou sable. La saison des pluies étant plus marquée dans le Sud, mieux vaut toutefois privilégier la saison sèche (de juin à octobre) pour y effectuer votre safari.

En dehors de ces deux zones principales se trouvent d’autres parcs moins connus mais néanmoins d’intérêt, comme le Gombe Stream ou le parc national de l’île Rubondo situés à l’extrême Nord-Ouest du pays, ou encore le parc de Kitulo situé dans la région de Mbeya-Tukuyu, à l’Ouest.

Le parc national de Mkomazi constitue également une halte idéale sur l’itinéraire reliant Dar es Salam et les parcs du Sud à Arusha et les parcs du Nord, en particulier pour les amateurs de faune aviaire et de randonnée qui pourront ensuite partir à l’assaut des monts Usambara.

Mts Usambara

Focus sur les principaux parcs du Nord de la Tanzanie :

Etendu sur près de 15 000 km2, le Parc National du Serengeti, inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité, est la seconde réserve animalière d’Afrique et compte parmi les plus grands écosystèmes préservés au monde.

On y recense environ 4 millions d’animaux dont les fameux Big Five et plus de 400 espèces d’oiseaux. Si le Parc National du Serengeti fait partie des incontournables de Tanzanie, c’est aussi et surtout en raison des deux migrations annuelles de gnous, zèbres et gazelles de Thomson qu’il accueille.

Avec la zone de conservation du Ngorongoro, les plaines du Serengeti offrent en effet aux gnous un environnement de rivières et de lacs qui leur est particulièrement propice. Ils sont ainsi près d’un million six cent mille à se réfugier au Kenya pendant la saison sèche pour revenir en masse en Tanzanie à la saison des pluies… un spectacle émouvant !

Migration des gnous Serengeti

La zone de conservation du Ngorongoro qui le jouxte et en particulier son fameux cratère, une vaste caldeira circulaire de plus de 20 km de diamètre abritant une faune particulièrement riche, constituent également une étape incontournable dans le Nord.

Quatre cents espèces d'oiseaux occupent en effet le cratère, parmi lesquelles de nombreux flamants roses qui se baignent dans le lac Makat aux côtés des hippopotames tandis que les buffles se vautrent dans la boue.

Ngorongoro

Moins connu et pourtant tout aussi impressionnant, le Parc National de Tarangire est étendu sur une longue et étroite bande de 2600 km² qui s’étire de part et d’autre de la rivière du même nom, à seulement 2 heures de route d’Arusha.

Il se différencie des autres parcs de Tanzanie par ses paysages typiquement africains et notamment ses forêts d’acacias et de baobabs géants trouées de vastes zones de marais verdoyants abritant quelques 300 espèces d’oiseaux. Il est également situé dans une importante zone de migration.

Dès le mois de juin, des milliers d’élans, oryx, éléphants, gnous et zèbres migrent ainsi depuis Manyara et les contreforts du Ngorongoro vers la rivière Tarangire et les marais environnants, offrant aux visiteurs un spectacle saisissant!

Tarangire

Enfin, si le Parc National de Manyara, idéalement situé entre Arusha et le cratère de Ngorongoro, est assez peu fréquenté du fait de sa plus petite taille, il constitue une étape parfaite pour un safari d’une journée.

Il abrite en particulier une importante population de babouins et singes bleus. Vous y apercevrez également des lions grimpant aux arbres ainsi que de nombreux éléphants, girafes et flamants roses autour du lac.

Manyara

Bon à savoir avant de partir en safari en Tanzanie :

- Les parcs et réserves du Nord, situés sur des plateaux d’altitude, bénéficient d’un climat tempéré qui rend leur visite possible toute l’année. Les parcs du Sud en revanche sont plus impactés par les pluies, particulièrement abondantes pendant les mois d’avril et mai.

Les pistes boueuses rendent alors leur accès difficile. A partir du mois de juin, le soleil et le ciel bleu sont de retour, la végétation est plus clairsemée et les animaux plus faciles à observer, or vous ne serez pas seuls à les observer !…

- Mieux vaut réserver l’ensemble des prestations de votre safari en Tanzanie avant de partir plutôt que sur place, en particulier en haute saison touristique, vous éviterez ainsi bien des déconvenues et notamment des coûts prohibitifs.

- Contrairement aux idées reçues, la Tanzanie n’est pas réservée à une élite. Il est aussi possible d’effectuer un safari en Tanzanie à moindre coût en optant pour un hébergement sous tente, en dehors des parcs nationaux, et en privilégiant les transports en commun, plutôt que privatisés.

En basse saison, vous pourrez même vous offrir le luxe d’un hébergement en lodge confortable au prix d’un camping ! Pensez également à emmener avec vous boissons et nourriture, leur coût est généralement très élevé dans les parcs.

- Enfin, si les autorités tanzaniennes n’exigent pas de vaccination particulière, le pays n’est pas exempt de risques sanitaires, il est donc préférable d’être à jour des vaccinations universelles (DTPC plus ROR - rubéole-oreillons-rougeole - pour les enfants) et de se faire vacciner contre la méningite bactérienne.

D’autres vaccins peuvent également être envisagés, selon la durée et le lieu de votre séjour, notamment hépatite A et B, fièvre typhoïde, fièvre jaune, voire le vaccin contre la rage si vous séjournez dans un lieu isolé. Comme dans tous les pays africains, il convient d’adopter quelques précautions sanitaires et mesures d’hygiène, tels que se laver les mains régulièrement, se tenir à distance des animaux, boire de l’eau en bouteille…

Le Paludisme est également présent toute l’année en Tanzanie et à Zanzibar. C’est encore en imprégnant vos vêtements d’anti-moustiques et en équipant votre chambre de moustiquaires que vous vous en préserverez le mieux!

N'hésitez pas à nous donner votre avis
security image
Note moyenne pour cet article :
Tous les commentaires
le 16 septembre 2019
Dossier super complet merci, pourriez vous rajouté ce que vous pensez de l'Ouganda, encore pas trop connu ?

A lire sur le même thème

icone nl

Recevez nos bons plans