Ecosafaris : safari en immersion

Parc national du Waterberg

Présentation

Créé en 1972 dans la région centrale de l’Otjozondjupa, en plein coeur du désert du Kalahari, avec la vocation de sauvegarder des espèces menacées, le parc national de Waterberg offre un tableau fascinant des merveilles naturelles de la Namibie.

Il occupe un impressionnant plateau de grès rouge de 50 km de long sur 16 km de large qui s’élève à environ 200 mètres au-dessus des plaines environnantes.

Réputée pour l’incroyable beauté de ses paysages et la grande diversité de sa faune, cette magnifique réserve protégée s’étend sur une superficie de 405 km2 et compte parmi les 10 parcs nationaux de la Namibie.

Bien moins fréquentée que le parc national d’Etosha, elle fait pourtant partie des sites incontournables de Namibie. Le plateau du Waterberg est aussi tristement célèbre pour la bataille sanglante qui s’y est déroulée en 1904 entre les forces coloniales allemandes et les Héréros.

Comme son nom l’indique, le parc national de Waterberg regorge d’eau, laquelle alimente aussi bien la flore que la faune. Son abondante végétation en fait un paradis pour les nombreuses espèces fauniques de la région et ses multiples points d’eau des spots d’observation idéale des troupeaux d’animaux qui viennent s’y abreuver.

Parmi ces derniers, diverses familles d’antilopes, comme l’antilope rouanne ou encore le dik-dik, mais aussi des koudous, rhinocéros, impalas, léopards

Vous pourrez également observer le spectacle des singes malicieux grimaçant sur les troncs d’arbres et vous laisser bercer par le chant mélodieux des nombreux oiseaux qui survolent la réserve.

Kudu Waterberg

Pourquoi visiter le Parc National du Waterberg ?

Située à mi-chemin entre Windhoek et Etosha, la région du Waterberg est encore peu fréquentée des touristes, elle recèle pourtant de nombreux points d’intérêt et est facilement accessible depuis Windhoek, en avion ou par la route.

Le spectaculaire plateau du Waterberg lui-même assez difficile d’accès a été transformé en sanctuaire pour animaux en danger.

Un safari dans le Parc National du Waterberg est ainsi l’occasion de rencontrer des animaux hélas devenus rares, tels que le rhinocéros noir, l’antilope-cheval (ou antilope rouanne), ou encore l’hippotrague noir (ou antilope noire), dans un décor de falaises abruptes flamboyantes et de formations rocheuses fascinantes. Cette spécificité justifie à elle-seule une visite au Parc National de Waterberg.

Or la région du Waterberg présente bien d’autres atouts. Les petites villes d’Okonjoma et d’Otjiwarongo abritent notamment de nombreuses réserves privées ainsi que deux organismes spécialisés dans la protection des animaux : le Cheetah Conservation Fund qui soigne les guépards blessés et lutte pour leur (sur)vie en liberté dans les grandes plaines de Namibie, et la fondation AfriCat, établie dans la Réserve Naturelle d’Okonjima, qui œuvre à pérenniser la cohabitation des hommes avec les grands carnivores en Namibie.

La visite de ces deux fondations est l’occasion d’approcher et de mieux connaître les grands prédateurs de Namibie.

Cheetah

Une flore luxuriante

Le Parc National du Waterberg est un lieu sauvage au sein duquel un écosystème rare s’est développé.

Abondamment arrosé grâce à l’érosion fluviale des falaises, le parc abrite une végétation luxuriante et renferme une incroyable biosphère, contrastant ainsi avec l’aridité du désert qui l’héberge.

L’humidité est absorbée par la roche qui l’expulse via les sources qui s’écoulent à la base du plateau, d’où le nom de « waterberg » (plateau d’eau). Ainsi la savane broussailleuse côtoie de vastes prairies et des forêts de feuillus où s’épanouissent de nombreuses plantes endémiques, notamment différentes espèces d’acacias, de lilas et de lichen.

Une faune riche et variée

La forte concentration en eau du parc explique en outre la grande variété d’espèces animales qui s’y réfugie : Antilopes, dik-diks, impalas, koudous, girafes, chiens sauvages, sassabis, phacochères, mangoustes rayées, lions, buffles, guépards et léopards, mais aussi des espèces rares en voie de disparition telles que rhinocéros blancs et noirs, hippotragues noirs, antilopes rouanne, vautours du Cape,... 

Plus de 200 espèces d’oiseaux viennent compléter le décor, dont les observations toutefois sont difficiles compte-tenu de la densité de la végétation.

Le parc abrite également une importante population de serpents, notamment le mamba noir, l’un des serpents les plus dangereux au monde, et le cobra cracheur, ainsi que de nombreuses termitières pouvant atteindre plusieurs mètres de haut.

Black mamba

Que faire dans le Parc National du Waterberg?

Un safari (ou « game drive ») pour commencer ! A noter, il est interdit d’explorer le parc avec son propre véhicule. C’est donc accompagné des rangers du Parc National du Waterberg, dans un 4x4 à ciel ouvert, que vous rejoindrez le haut du plateau à travers ses pistes sablonneuses. Un panorama à couper le souffle vous y attend ! Il est cependant parfois difficile d’observer ainsi la faune.

C'est à pied que la réserve se laisse le mieux découvrir, au cours de balades à la journée ou de randonnées (guidées ou non) sur plusieurs jours.

Le parc propose en effet plusieurs sentiers de randonnée à la journée, accessibles à tous, ainsi que deux itinéraires de treks de 4 jours : le Waterberg Wilderness Trail, d’une distance de 42km, au départ de la porte de Onjoka, est guidé et peut accueillir de petits groupes jusqu’à 8 personnes ; le Waterberg Unguided Hiking Trail, d’une distance de 50km, peut quant à lui s’effectuer en toute liberté.

Ces deux treks ne présentent pas de difficulté majeure, pensez néanmoins à emporter avec vous votre nécessaire de couchage ainsi que de l’eau et de la nourriture.

L’ascension du plateau se fait par un sentier rocailleux aux parois escarpées. Il faut compter une quarantaine de minutes pour atteindre le Mountain View, le sommet, d’où la vue sur la vaste étendue de savane est époustouflante !

La descente jusqu’au pied du plateau se fait agréablement. Les feuillus gris-verts contrastent alors avec les roches rougeoyantes qui surplombent la plaine du Kalahari. Admirez le superbe coucher du soleil puis, lorsque la nuit s’installe, contemplez le beau ciel étoilé… 

waterberg

Au-delà du parc lui-même, ce ne sont pas les activités qui manquent dans la région du Waterberg. Le marché de Okahanja, réputé pour ses sculptures sur bois, mérite notamment qu’on s’y arrête.

Plus à l’Est, le centre culturel Ovaherero expose l'histoire et la culture du peuple Ovaherero. Une visite au Cheetah Conservation Fund vous permettra d’approcher les guépards, quand Okonjima vous offrira les meilleures chances de rencontrer des léopards !

Quand visiter le Parc National du Waterberg?

Il est possible de visiter le Parc National du Waterberg toute l’année, cependant l’hiver doux et sec allant de mai à septembre offre de meilleures conditions pour observer les animaux. Si les températures peuvent être fraîches en début de journée, elles deviennent vite très agréables.

Les mois de mai et septembre en particulier sont aussi bien moins fréquentés. A partir du mois d’octobre, les températures grimpent et les pluies sont abondantes, rendant les routes impraticables et l’observation des animaux plus difficile.

Comment accéder au Parc National du Waterberg?

Situé à 60 km à l’Est de Otjiwarongo et à environ 300 km au Nord-Est de la capitale Windhoek, le plateau du Waterberg est facilement accessible par la route B1 en direction du Nord (Otjiwarango), puis par la C22 encore peu fréquentée, la plupart des circuits allant directement de Windhoek à Etosha.

Compter environ 4h de route depuis Windhoek, 5h depuis Etosha. Le Parc est ouvert de 6h à 21h.

Où se loger à proximité du parc?

Le plateau du Waterberg dispose de deux campings bien aménagés, le Waterberg Plateau Campsite situé à l’entrée du parc, et le Waterberg Andersson Camp. Tous deux disposent notamment d’une piscine et d’équipements pour barbecue.

waterberg plateau campsite 04

Les visiteurs plus exigeants pourront loger au Bernabe-de-la-Bat Restcamp situé au pied du plateau et qui dispose de 20 chalets à deux lits, de 2 chalets famille (4 lits) et de 34 chambres doubles. Il comprend également un terrain de camping, une épicerie, un restaurant et une piscine.

De nombreux lodges offrant des hébergements confortables, voire luxueux, sont également disponibles à proximité, parmi lesquels le Waterberg Wilderness lodge situé à Otjiwarongo, et le Waterberg Plateau Lodge

waterberg wilderness lodge

Namibie

Besoin d'un conseil ?

Contactez-nous

Voyages faisant étape à Parc national du Waterberg

icone nl

Recevez nos bons plans