Ecosafaris : safari en immersion

Nos engagements

Nous reconnaissons notre responsabilité envers les endroits et les personnes que nous visitons. Pour cela, nous nous engageons à minimiser notre impact négatif et à augmenter notre impact positif sur trois niveaux:

1. ECONOMIQUE, en créant des bénéfices financiers pour les communautés locales.

1. ECONOMIQUE, en créant des bénéfices financiers pour les communautés locales.

Efforcez vous de choisir un prestataire touristique (opérateur, hébergement, fournisseur, activité etc.) responsable basé sur ses pratiques sociales et environnementales.

  • Utilisez les produits locaux lorsque c’est possible.
  • Préférez les hébergements et campings où les communautés sont impliquées.
  • Achetez vos souvenirs aux artisans locaux
  • Soyez volontaire pour payer un frais de passage et de nuitée au sein des Conservancies situées en dehors des routes touristiques classiques, où le coût de cohabitation avec la faune sauvage est particulièrement élevé (par exemple le Hoanib et l’Huab). Contactez-nous ou la Conservancy concernée pour les détails de paiement. Le bureau (Conservancy office) pour le Hoanib se situe au village de Sesfontein et celui de l’Huab à Bergsig. Prix conseillé : 50N$ par jour et par personne pour les frais de traversée et 50N$ par nuit et par personne pour la nuitée.
  • Utilisez des guides locaux lorsque c’est possible.

2. SOCIAL, en prenant soin et respectant les cultures et traditions locales.

2. SOCIAL, en prenant soin et respectant les cultures et traditions locales.
  • Soyez attentifs au bien-être des locaux, spécialement en reconnaissant leurs efforts de cohabitation avec l’environnement
  • Ne pas donner ni distribuer de bonbons et stylos aux enfants (au lieu de les aider vous créez l’effet inverse en développant leur dépendance et attentes). Soutenez plutôt leur éducation en visitant l’école locale et rentrez en contact avec la personne responsable.
  • Les communautés locales doivent aussi bénéficier du tourisme. Pour des questions de respect et de droit à l’image, toujours demander avant de prendre des photographies de gens.
  • Nous recommandons de visiter les villages de démonstration (« demonstration village » ou « living museum ») comme ceux de Puros ou d’Opuwo, où les habitants sont eux-mêmes décisionnaires et impliqués dans la gestion des fonds. C’est la meilleure manière d’en apprendre plus sur leurs cultures tout en contrôlant l’influence du tourisme et soutenant les initiatives locales bénéficiant à toute la communauté. Comme dans toute expérience culturelle, la qualité dépend de qui contrôle. Les villages Himbas qui sont eux-mêmes les décisionnaires et/ou propriétaires doivent sans aucun doute être ceux à soutenir.

Chaque action a des conséquences, ne laissez rien derrière vous si ce n’est du respect et de belles expériences. Si vous prenez soin du pays et de ses habitants, ils prendront aussi soin de vous.

3. ENVIRONMENTAL, en protégeant la biodiversité (faune, flore, paysages).

3. ENVIRONMENTAL, en protégeant la biodiversité (faune, flore, paysages).
  • Contribuez à la médiation des conflits Homme/Vie sauvage en soutenant les programmes de TOSCO. Cela garantit la préservation des ressources naturelles utilisées par le tourisme.
  • N’achetez pas de produits faits d’espèces animales rares ou en danger, donnez votre préférence à ceux faits localement (beaucoup de souvenirs sont désormais importés d’Asie).
  • Ne cueillez ni ne déracinez les plantes. Ne prenez que des photos, ne laissez que des empreintes !
  • Lorsque vous observez les animaux sauvages, laissez-les se rapprocher plutôt que l’inverse. Laissez leur suffisamment d’espace pour ne pas qu’ils se sentent harcelés et forcé de réagir, parfois violemment. Evitez de rentrer dans leur « zone de confort » et n’hésitez pas à demander l’avis de guide locaux.
  • Gardez la vie sauvage « sauvage » en ne la nourrissant pas (particulièrement les oiseaux et mammifères, terrestres et marins).
  • Réduisez au maximum vos déchets. Ne les laissez pas où ils ne peuvent être correctement traités (dans les régions reculées du Kunene comme le Damaraland et le Kaokoland ils les enterrent ou brûlent). Ramenez-les en villes où ils peuvent être triés et recyclés. Renseignez-vous sur place.
  • Réduisez votre usage de bouteilles plastiques. Sur un voyage de 2 semaines, cela peut représenter 30 bouteilles par personne. Sur le million de visiteur annuel en Namibie, cela représente 30 millions de bouteilles en plastiques ! L’eau est potable presque partout en Namibie, profitez-en en re-remplissant votre gourde.
  • Utilisez l’eau raisonnablement et évitez le gaspillage de cette ressource précieuse en Namibie.
  • Evitez l’impact négatif des activités abîmant l’environnement comme la conduite hors piste défigurant les paysages.
  • Evitez les établissements gardant en captivité des animaux sauvages (cela encourage leur capture) s’il n’existe pas de programme de conservation et de réinsertion reconnus qui justifient cette activité commerciale. Contactez-nous pour plus d’informations sur ces établissements.
  • Evitez les activités impliquant des animaux sauvages en captivité (comme marcher avec des lions ou monter à dos d’éléphants en Zambie, Afrique du Sud et Zimbabwe).
  • Les mammifères marins peuvent être dérangés et gênés tout autant que les animaux terrestre. Choisissez votre opérateur marin en fonction de la certification MARIWISE
  • Ne jamais créer de nouvelles traces et toujours utiliser celle bien établies. Dans cet environnement sensible, de nouvelles traces se verront pour toujours et empêcheront l’herbe de pousser. Ralentissez pour ne pas créer de la tôle ondulée (qui encouragera d’autres à quitter la piste principale).
  • Partagez et recommandez ces recommandations avec d’autres voyageurs et des locaux. Elles améliorent la qualité de l’expérience et de sécurité.
  • Ne dormez pas dans lits de rivière éphémères ni à moins de 2km d’une source mais plutôt sur les berges pour ne pas gêner les animaux se déplaçant la nuit (parcourant souvent de grandes distances). Quittez toujours un endroit plus propre que vous ne l’avez trouvé.
  • Emmenez votre propre bois (les ressources sont limitées et parfois naturellement empoisonnées) et utilisez-le raisonnablement (la déforestation est un problème)
  • Mettez votre nourriture à l’abri des animaux, tout comme vos déchets, particulièrement la nuit.
  • Utilisez toujours des bivouacs et des campings déjà existants. Le camping sauvage est interdit.
icone nl

Recevez nos bons plans